Historique de l'adoration perpétuelle du Sacré-Coeur de Bordeaux

Publié le par Chaumette

L’adoration perpétuelle a débuté au Sacré Cœur le dimanche 3 octobre 2004 avec le soutien et le feu communicatif des Missionnaires du Saint Sacrement.

En voici la genèse :


En 1870, le diocèse de Bordeaux est consacré au Sacré Cœur.
En 1875 est décidée la construction de l’église du Sacré Cœur, église votive comme Montmartre à Paris, dont s’inspirent les deux clochers.

Le cardinal Eyt, confiant en 1995 la paroisse du Sacré Cœur à des prêtres de la communauté de l’Emmanuel, rappelait « le choix du cardinal Donnet, voici 120 ans, que l’on vient ici prier tout particulièrement comme à Paris, pour le monde, l’humanité, la France ». Il souhaitait également que cette église redevienne lieu d’accueil et de prière pour Bordeaux et sa région.

En octobre 2003, accueillant les reliques de mère Teresa, le père Vedrenne, curé du Sacré Cœur, insistait sur la dévotion toute particulière de la bienheureuse à l’adoration eucharistique, à laquelle elle ne cessait d’encourager prêtres et laïcs. Voici en quels termes elle confiait les fruits de l’adoration eucharistique que pratiquait quotidiennement sa communauté depuis 1973 :
 « Notre amour pour Jésus est devenu plus intime, plus éclairé. Notre amour réciproque est plus compréhensif, il règne entre nous une entente plus affectueuse ; nous aimons davantage nos pauvres et, chose encore plus surprenante, le nombre des vocations a doublé chez nous… »
La dévotion de mère Teresa pour l’adoration eucharistique était née en réponse à l’appel du Christ qui l’avait si intimement bouleversée :
« J’ai soif, et d’une soif si ardente d’être aimé des hommes au Saint Sacrement. Voici ce cœur qui vous aime tant, je vous supplie de m’aimer en retour. Alors, je régnerai par la toute puissance de mon Cœur et vous verrez la magnificence de mon amour »

Ce cri d’amour a été lancé à tous les hommes à travers sainte Marguerite-Marie, religieuse à Paray-le Monial…
Or, le tabernacle de la chapelle de l’adoration, fait de bois recouvert de cuivre doré agrémenté d’un sacré cœur d’émail rouge, est celui qui, depuis près de quarante ans, conserva la Présence réelle et servit de support à son exposition, dans la chapelle même où le Christ montra son cœur à sainte Marguerite-Marie. Il a été cédé en 2004 au père Vedrenne qui, apprenant la réfection de la chapelle des Visitations, en a fait la demande aux sœurs visitandines de Paray-le-Monial…

Puissent ces quelques signes porter notre prière et nous aider à ouvrir nos cœurs à Celui qui, nous ayant tout donné, attend tout de nous…

Publié dans Visiteurs

Commenter cet article